Ces autres "feux d'artifices" de la saint-Sylvestre


On le sait, la nuit de la saint-Sylvestre est régulièrement le théâtre de violences urbaines (dégradations en tout genre, voitures incendiées, rixes entre bandes ou avec les forces de l'ordre, caillassage des pompiers en service). Cette nuit du mardi 31 décembre au mercredi 1er janvier n'a pas dérogé à cette triste "coutume".


Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait annoncé un dispositif important de 100 000 policiers et gendarmes sur le terrain, 5 000 militaires et près de 40 000 sapeurs-pompiers ainsi que des professionnels de la Sécurité civile.


Depuis 2019, le ministère de l’Intérieur ne communique plus les chiffres des arrestations et des voitures brulées ; il n'a d'ailleurs fait aucun communiqué de presse sur cette nuit de la saint-Sylvestre afin de minimiser et de sortir de ce "rituel" médiatique. Il en va de même pour beaucoup de préfectures qui préfèrent éviter la surenchère entre départements.

618 Le nombre de véhicules incendiées en 2020 identifiées par la presse locale (ce nombre prend en compte seulement les chiffres établis par la presse locale). Les statistiques n'étant plus communiqués par les préfectures et le ministère de l'Intérieur, le nombre exact ne peut être que plus important.




En 2018, sur l'ensemble du territoire, 1.031 véhicules ont été incendiés et 510 personnes ont été interpellées en France, des chiffres en hausse par rapport à 2017.


S'il est désormais complexe d'établir des statistiques aussi fiables pour 2020, nul doute que cette année a été marquée par de nombreux agissements loin d'être anodin : plus de 200 voitures incendiées aux alentours de Strasbourg, des jets de pierre sur les forces de l'ordre dans le Haut-Rhin, les sapeurs-pompiers attaqués lors de leurs interventions à Limoges, saccage de commerces à Behren-lès-Forbach, retour sur cette soirée animée à travers la presse locale.

Auvergne-Rhône-Alpes


Drôme : Lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, deux voitures ont brûlé à 3 heures 50, dans la rue du commandant Labbé, à Montélimar relate Le Dauphiné. Le feu s'est propagé à deux coffrets de gaz situés sur la voie publique. Les sapeurs-pompiers sont rapidement intervenus sur place afin d'évacuer 11 personnes et de mettre en place un périmètre de sécurité. Aussi, 278 logements ont été privés de gaz et 100 foyers sans électricité.


Haute-Savoie : Une nuit du 31 décembre agitée dans l’agglomération d’Annemasse indique Le Dauphiné. Au total, les pompiers sont intervenus douze fois, entre 20 heures et 7 heures. Outre ces secours à personne, les pompiers ont été mobilisés pour des incendies et des rixes. A minuit, ils sont intervenus pour un feu de conteneurs à Gaillard. A 1 h13, ils ont été appelés pour une rixe à Reignier qui a fait un blessé, transporté au Chal (Centre hospitalier Alpes Léman). A 3 heures, c’est une rixe à Cranves-Sales, avec, là aussi, une personne qui a été transportée au Chal. À 3 heures 45, ce sont deux voitures en feu, rue du Sentier, quartier du Perrier, à Annemasse, qui ont nécessité la mobilisation des pompiers pour éviter toute propagation des flammes aux immeubles situés juste à côté.


Lyon : De nombreuses voitures, mais aussi des scooters, des containers à ordure et des poubelles ont été incendiées pendant une nuit particulièrement agitée.


Vénissieux : Les soldats du feu sont intervenus pour plusieurs voitures brûlées dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. La police n’a pas communiqué de chiffre. Sur sa page Facebook, le député Yves Blein, candidat aux élections municipales parle d’environ 30 incendies de véhicules note Le Progrès.


Villeurbanne : À Villeurbanne, dans le quartier du Tonkin, au moins trois voitures ont été brûlées, avenue Allende. Dans le quartier des Buers, les détonations des mortiers (gros feux d'artifice) ont émaillé la nuit, ainsi que quelques incendies de voitures. La circulation des bus a été interrompue dans la soirée.


Rilleux-la-Pape : À quelques centaines de mètres, une mise à feu a eu lieu place Jules-Michelet. C’est une grosse cylindrée qui a flambé. Deux incendies qui ont eu lieu presque simultanément avec des explosions remarquées des riverains. Des tirs de mortiers ont également troublé cette Saint-Sylvestre.


Bourgogne-Franche-Comté


Besançon : Plus d'une centaine de voitures ont brûlé le matin du 31 janvier dans l'incendie criminel d'une fourrière sous le magasin Intermarché de Planoise, à Besançon. D'après le dernier bilan des pompiers, 120 voitures ont brûlé dans le parking attenant à la fourrière relève Le Progrès.


Dole : Plusieurs voitures ont brûlé dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier dans le quartier des Mesnils Pasteur à Dole. Le feu s’est attaqué à une première voiture vers 21h30 rue de Bourgogne, avant de se propager à un deuxième véhicule garé juste à côté. Plus tard dans la nuit, aux alentours de 2 heures du matin, un autre véhicule s’est embrasé rue des Ardennes. D’après les premiers éléments d’investigation, il ne s’agirait pas de faits de violence urbaine précise Le Progrès. Des enquêtes sont en cours.


Bretagne


Vannes : Les interventions des pompiers et policiers se sont multipliées entre minuit et 2 h 30 note Ouest-France. Dans le quartier de Ménimur, une Fiat Punto a été incendiée à l’angle des rues Sonia-Delaunay et Eugène-Delacroix. Au même endroit, un scooter sans plaque d’immatriculation a également été retrouvé en feu, tout comme le conteneur à vêtements installé à proximité. Un riverain évoque également « l’utilisation intensive de pétards et surtout de mortiers en quantité importante ».


Grand-Est


Behren-lès-Forbach : La cité de Behren-lès-Forbach s’est à nouveau enflammée lors du réveillon du Nouvel An, avec des feux de voitures, de poubelles, mais aussi de nombreuses dégradations, sur la maison des associations et la boulangerie, totalement saccagée signale Le républicain lorrain.


Laxou et Vandoeuvre : Quatre voitures ont été incendiées au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre note L'Est républicain.


Haut-Rhin : Dans le Haut-Rhin, particulièrement à Mulhouse, Illzach, Wittenheim et Kingersheim, 70 véhicules ont été incendiés d'après la presse locale. Et les forces de l'ordre ont également subi des jets de pierre et des tirs de mortier.


Hindisheim : Un véhicule a été incendié. C’est le fils du propriétaire de la voiture qui a constaté les dégâts signale Dernières nouvelles d'Alsace.


Reims : D’après les informations recueillies par l’Union, ce sont onze voitures qui ont brûlé dans l’agglomération rémoise entre mardi soir et mercredi matin : sept départs de feux et quatre propagations.


Saint-Dié-des-Vosges : Treize véhicules ont été incendiés dans le quartier Kellermann et au centre à Saint-Dié-des-Vosges dans la nuit du 31 décembre au 1 janvier signale France 3. Selon le maire, il n’y avait pas suffisamment de policiers d'astreinte.


Strasbourg : Dans le Bas-Rhin, rien que dans l'agglomération strasbourgeoises, les pompiers ont dû intervenir à plus de 240 reprises pour des voitures incendiées, souvent pour plusieurs véhicules à la fois. Sur l'ensemble de l'Eurométropole, deux cents hommes du feu étaient engagés, ainsi que la police. Durant la nuit, de nombreuses échauffourées ont eu lieu avec les forces de l'ordre. Selon nos sources, plusieurs quartiers de l'agglomération strasbourgeoise étaient concernés : Cronenbourg, Hautepierre, Elsau, Musau... Et un véhicule de pompiers a été caillassé lors d'une intervention dans le quartier de la cité nucléaire à Strasbourg-Cronenbourg note France 3 Alsace.


Hauts de France


Amiens : La nuit de la Saint-Sylvestre a été agitée dans le quartier Saint-Ladre à Amiens et plus particulièrement allée de Mougins où au moins deux véhicules ont été volontairement incendiés. On ignore combien de véhicules ont subi le même sort au cours de cette nuit dans la capitale picarde, les autorités se refusant à communiquer sur ce type de fait précise Le Courrier Picard.


Laon : 3 voitures ont été brulées au quartier Champagne. À minuit et demi d’abord, avenue de l’Europe, une Renault Clio a été incendiée signale Le Courrier Picard. Puis à 1h10 ce fut au tour d’une Renault Megane, rue Lavoisier et pour terminer, une Seat Toledo, place des Frères-Lumière.


Lys-lez-Lannoy : Quatre voitures brûlées dans la même rue la nuit du réveillon. La commune de Lys-lez-Lannoy n’est pas vraiment réputée pour ses nuits de réveillon mouvementées. Cette année, la rue du Vert-Pré et, dans la continuité, la rue des Écoles, ont pourtant été le théâtre de feux de voiture note La Voix du Nord.


Montbrehain : Une voiture incendiée dans la nuit de samedi rue du Four à Montbrehain indique L'Aisne nouvelle. Le feu a été maitrisé par les pompiers. À leur arrivée, le feu avait déjà attaqué la façade d’une maison, notamment deux volets roulants, ainsi que les fenêtres.


Ile-de-France


Colombes : Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2020, un homme s’est retrouvé en bien mauvaise posture dans les rues de Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Et ce de son propre fait. L'incendiaire qui avait pris pour cible une voiture de la police municipale a également pris feu lors de l'embrasement du véhicule note Le Parisien qui précise qu'une quinzaine de véhicules ont été brûlées dans les Hauts-de-Seine au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre.


Chelles : Un homme de 19 ans a été interpellé par la police municipale chelloise dans la nuit du 31 décembre au 1er décembre pour l'incendie volontaire de deux voitures au pied de son immeuble, dans la cité des Arcades-Fleuries à Chelles relève Le Parisien.


Vitry-sur-Seine : Le commissariat visé par des tirs de mortier la nuit de la Saint-Sylvestre. Quatre hommes ont été interpellés vers 1 heure du matin aux abords du commissariat. L’un d’eux devrait être déféré au tribunal vendredi note Le Parisien. « Une vingtaine » de voitures incendiées dans le département de source policière. Autant que le nombre de personnes qui se trouvaient toujours en garde à vue dans la nuit de mercredi à jeudi. Avec cette précision que la préfecture de police refuse depuis plusieurs années de communiquer ces chiffres pour « ne pas donner lieu à une émulation malsaine ».


Yvelines : 31 voitures ont été incendiées signale Le Parisien. Les villes de Mantes-la-Jolie et Mantes-la-Ville ont été les plus touchées avec respectivement huit et quatre véhicules brûlés. On en dénombre trois autres à Saint-Germain-en-Laye, quatre à Trappes, deux à Chanteloup-les-Vignes, deux à Limay et enfin une voiture à Carrières-sous-Poissy, Guyancourt, aux Mureaux et Vernouillet. Cette année, les policiers ont été dix fois pris à partie à Trappes, Saint-Cyr-l'Ecole, la Verrière, Élancourt, Plaisir, à Mantes et aux Mureaux. Des affrontements avec la police ont eu lieu à La Verrière, Trappes et Guyancourt. Mais aucun blessé n'est à déplorer et aucun suspect n'a été interpellé.


Nouvelle-Aquitaine


Bordeaux : Des tensions ont éclaté dès ce mardi soir à Bordeaux et "dans plusieurs autres villes de la métropole" bordelaise, indique ce mercredi la préfecture de la Gironde. Les autorités précisent que des véhicules et des poubelles ont été incendiés. Les services de police sont intervenus plusieurs fois et ont reçu des projectiles de la part de "groupes de jeunes." Plusieurs interpellations ont eu lieu mais la préfecture refuse de communiquer des chiffres plus précis. Une personne a été placée en garde à vue. note France Bleu.


Bressuire : Dans la nuit du 31 décembre 2019 au 1er janvier 2020, une voiture a été incendiée à la sortie de Bressuire, en direction de Thouars, dans le quartier de Saint-Porchaire. Le véhicule s'est avéré avoir été volé à 300 m du lieu de l'incendie précise La Nouvelle République.


Limoges : Une trentaine de véhicules incendiés à Limoges, les secours pris à partie lors des interventions. Des chiffres discordants circulent : entre 26 et 36 véhicules auraient été incendiés, certains dans les zones où de telles dégradations sont courantes (La Bastide et Val de l'Aurence) et d'autres, dans des secteurs de la ville où ces exactions sont moins habituelles. Les secours et les forces de l'ordre ont été pris à partie, notamment par des jets de projectiles de la part de petits groupes


Pau : Sud-Ouest indique que les pompiers sont intervenus avenue des Lilas mardi 24 décembre au soir, vers la CPAM, à Pau pour un feu de voiture. Ils ont alors été pris à partie par une dizaine de personnes qui les ont caillassés. La police, déjà présente sur place, a dû intervenir pour garantir leur sécurité. Aucun pompier ni force de l’ordre n’a été blessé.


Occitanie


Montauban : Deux agressions et quatre voitures incendiées à Montauban durant la nuit de la Saint-Sylvestre, même si elles ont été moins nombreuses que l'an dernier signale La Dépêche. Deux automobilistes se sont fait agresser alors qu’ils venaient de stationner dans le quartier de Sapiac. L’interpellation s’est avérée difficile. Deux policiers ont été très légèrement blessés. L’arme, un pistolet d’alarme, a été retrouvée et l’individu placé en garde à vue.


Montpellier : Du côté de Montpellier, des tirs nourris d’arme à feu ont été entendus dans le quartier de la Mosson dans la soirée du mardi 31 décembre, vers 23 heures Ils n’ont pas fait de blessé, mais un projectile a fini sa course dans un appartement, après avoir traversé une vitre. Les policiers se sont rendus sur place pour déterminer les circonstances de ces tirs et identifier les auteurs note La Dépêche. France info révèle qu'un homme a été mis en examen pour meurtre après avoir tiré sur une jeune femme la nuit de la Saint-Sylvestre. L'auteur du coup de feu qui a tué une femme de 22 ans à Montpellier (Hérault) la nuit de la Saint-Sylvestre a été mis en examen pour meurtre et non pas pour homicide involontaire, comme l'avait requis le parquet, rapporte France Bleu Hérault.


Toulouse : 18 véhicules et dix poubelles ont été incendiés dans la nuit du mardi 31 décembre 2019 au mercredi 1er janvier 2020 à Toulouse, lors de la nuit du Nouvel An. D’un point de vue purement statistique, c’est moins que l’an dernier, où une trentaine de véhicules avaient été embrasés et deux fois moins qu’en 2018, où pas moins d’une quarantaine de véhicules avaient été brûlés. « La nuit a été relativement calme à Toulouse pour un 31 décembre. Aucun fonctionnaire de police n’a été blessé », note une source à Actu Toulouse. C’est principalement dans le quartier du Mirail que des débordements ont eu lieu. D’après nos informations, entre 21 heures et 5h45, les policiers ont fait usage une trentaine de fois de lance-grenades de type Cougar, afin de disperser des groupes d’individus hostiles aux forces de l’ordre. 


Provence-Alpes-Côte d'azur


Alpes-maritimes : Plusieurs voitures brûlées et un feu d’appartement lors de la nuit du réveillon sur la Côte d'Azur. Mardi soir, route de Turin à Nice, trois équipages de la police municipale qui intervenaient sur un enlèvement de véhicule ont été pris à partie et ont reçu des tirs de fumigènes, selon le maire de Nice, Christian Estrosi. Ils ont fait usage de leur flashball. Vers une heure du matin, près de 26 sapeurs-pompiers ont combattu un feu d’appartement à Antibes.


Vaucluse : Les forces de l'ordre ont notamment procédé à dix placements en garde à vue et 7 à 8 véhicules ont été incendiés de Carpentras à Orange signale La Provence. Dans la cité des Princes, les délits ont été les plus marquants, avec des violences urbaines qui sont allées jusqu'à des jets de cailloux sur les policiers. Plusieurs jeunes gens ont d'ailleurs été interpellés. Les forces de l'ordre ont par ailleurs dû gérer au cours de la nuit une bagarre dans le centre de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône), où, près des arènes, une trentaine de personnes se sont opposées. Il a fallu l'intervention des gendarmes et l'usage de lacrymogènes pour disperser les protagonistes, mais aucun blessé ne serait à déplorer. Si l'on ignore le nombre de voitures incendiées cette année dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier faute d'informations officielles, rappelons que lors du passage de 2018 à 2019 l'an dernier, 13 véhicules à minima avaient été incendiés dans le Vaucluse.


Pays de la Loire


Nantes : Des affrontements entre des groupes de jeunes et les forces de l'ordre se sont produits dans la nuit du mardi 31 décembre à mercredi 1er janvier, des voitures ont été brûlées - au moins trois à Malakoff, à Nantes, et plus de cinq dans le quartier du château à Rezé, des arrêts de bus caillassés dans plusieurs quartiers de l'agglomération nantaise. La ludothèque du quartier a aussi été prise pour cible, celle qui avait été ravagée par les flammes pendant les émeutes de juillet 2018 et reconstruite.


1 comment

Un sujet à aborder ?

Contactez-nous

2020 ©Panorama Média, panoramamedia8@gmail.com